www.DigitalSpirit.org

Politique d'accessiblité | Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Les entrailles d'OpenAlarm : Une première interface PC en Python

Je vous ai présenté dans le précédent article le principe de fonctionnement d'un OpenAlarm Node, c'est parfaitement fonctionnel et utilisable mais nous pouvons simplifier grandement tout ça et c'est là qu'intervient l'interface que je vais vous présenter dans cet article.

Un programme en Python nommé simplement base.py permet les interactions avec les OpenAlarm Node, il s'utilise en ligne de commande :

$ python3 base.py --help
OpenAlarm Base
Usage:
base.py [options] nodeid <nodeid>
base.py [options] config write <config>
base.py [options] config set <key> <value>
base.py [options] profile write <profile_name> [<profile_id>]
base.py [options] profile set <profile_id>
base.py [options] node write <node_name>
base.py [options] node read
base.py [options] listen [--csv <csv_file>]
base.py [options] remote <node_name> --set <commands>...
base.py --version
Options:
-p            Serial port
-f            Force node write even when different nodeid
-h --help     Show this screen
-d --debug    Debug mode
-v --verbose  Verbose mode
$ 

Je vais passer en revue toutes les possibilités offertes par ce programme.

Lire la suite...

Mise à jour des OpenAlarm Node : Version 1.5.0

OpenAlarm Node 1.5.0

Format de la carte

Comme je l'évoquais dans un article précédent, Seeedstudio qui produit les pcb, m'a demandé un surplus de 17$ à cause des demi-trous en bordure de la carte, vu le cout total de production des PCB (9$ pour 10), ça fait une belle surprise et de toute façon, je n'étais pas convaincu de l'utilité / praticité de ces demi-trous, j'ai donc résolu le problème en augmentant quelque peu la largeur de la carte qui passe de 16mm à 19mm, rien de bien méchant et surtout un gain appréciable en terme de place disponible sur le PCB.

Améliorations par rapport à la version 1.0.0 :

  • L'ouverture du port USB à été agrandie car ça coinçait un peu sur la première version.
  • Certains composants ont été déplacés pour faciliter le montage
  • Les broches de programmation ont été agrandis (voir plus bas)

Comparatif visuel et à l'échelle entre un Funky v3, un OpenAlarm Node 1.0.0 et un OpenAlarm Node 1.5.0 :
Comparatif Funky v3, OpenAlarm Node 1.0.0 et OpenAlarm Node 1.5.0

Comme vous le voyez, nous sommes un poil plus gros que la version 1.0.0 mais ça reste très petit comme le prouve cette photo :
Un OpenAlarm Node 1.5.0 dans la main

Vue de derrière :
Vue de derrière

Entrées / sorties

Avec la taille gagnée, j'en ai profité pour revoir le mappage des entrées / sorties, maintenant, elles sont placées dans l'ordre de chaque côté de la carte, toutes groupées par fonction.

On trouve dorénavant sur le côté gauche les 3 broches d'alimentations VIN (entrée de 3.3V à 7V), GND, VCC (entrée de 3V à 5V), 4 entrées / sorties génériques ayant chacune une interruption matérielle D0, D1, D2, D3.
Sur le côté droit, on trouve 2 entrées analogiques A0 et A1 et d'autres entrées / sorties génériques D6, D7, D8, D9 et D12 (D8 et D9 ayant également des interruptions matérielles).

Les entrées / sorties d'un OpenAlarm Node 1.5.0

Sur l'ancienne version des OpenAlarm Node et sur les Funky, il n'est pas possible d'utiliser le port physique I2C car la broche PD0 (SCL) est utilisé comme broche d'interruption pour dialoguer avec le module radio.
À cause d'un bug dans la librairie JeeNode de pilotage du module radio, il n'était pas possible d'utiliser une autre broche, le problème étant résolu, j'ai libéré PD0 afin de pouvoir utiliser le port I2C directement, et c'est PB7 (D11) qui est maintenant utilisé pour le dialogue avec le module radio.

Lire la suite...

OpenAlarm : Le premier OpenAlarm Node est fonctionnel !

Voici des nouvelles de OpenAlarm, un projet d'alarme libre, si vous avez râté les épisodes précédents, voici de quoi combler ce manque :


J'ai reçu les PCB de Seeedstudio et est enfin pu réaliser le premier OpenAlarm Node dont voici une photo :

Vue de côté d'un OpenAlarm Node

Une vue qui détaille les différents éléments d'un OpenAlarm Node :

Explication OpenAlarm Node

De haut en bas :

  • Le bouton Reset utilisé lors de la programmation via le port USB
  • Un port micro USB utilisé pour la programmation et la configuration
  • 2 led (rouge et verte) utile pour donner des informations diverses
  • On trouve ensuite des points de connexion (voir tableau plus bas)
  • Des points d'accroche sécable permettant d'accrocher le module (si non utilisé, il est possible de les retirer)

Lire la suite...

Présentation des OpenAlarm Node

Voilà enfin des nouvelles de OpenAlarm, mais le projet n'est pas mort, loin de là mais ce n'est pas mon seul projet et ça ne permet pas vraiment de payer mes factures, soyez donc patient, ou mieux, participez !

Funky v3

Pour le développement des modules capteurs que j’appellerai maintenant OpenAlarm Node ou pour faire plus court, « Node », je me suis basé sur l'excellent travail de Martin au sujet de module autonome basé sur des RFM12 : les Funky (en version 3), ces derniers sont très petits (un des premiers critères de choix) et consomme très peu (autre critère important) et pour finir, ils sont architecturés autour de microcontrôleurs ATMega, on peut donc bénéficier de la simplicité de développement de l'environnement Arduino...

funky_v3.jpg
Source de la photo

Caractéristiques (source) :

  • Poids de 3gr
  • Compatible avec Arduino
  • Microcontrôleur ATMega32U4, le même que celui utilisé sur l'Arduino Leonardo
  • Pas besoin de programmateur externe, programmation directe via USB
  • Utilisation des modules radios 433/868Mhz RFM12B
  • Peu être utilisé avec le nouveau module RFM69CW
  • Fonctionne à 8Mhz, et peut être alimenté via 2.7V - 3.3V, dont les piles boutons
  • Mode faible consommation
  • La version "step-up" inclu la version 3.3V du LTC3525 boost regulator.

Les Funky v3 étant libre, j'ai donc fabriqué mes propres modules afin de les tester et faire quelques mesures avec.

2015-06-15_10.53.06.jpg
Un de mes modules Funky v3 fait maison

J'ai effectué de multiples tests logiciel, notamment, afin d'obtenir au moins les même résultats annoncé de Martin concernant la faible consommation de ces modules.

Lire la suite...