www.DigitalSpirit.org

Politique d'accessiblité | Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Intervallomètre, Acte 1

Dans un article d'Elektor du numéro de février est décrit un intervallomètre programmable nommé le TimeClick plutôt intéressant et basé sur un Avr d'Atmel, rien de révolutionnaire mais l'interface à l'air plutôt bien conçue et il est possible de rajouter à peu près n'importe quel capteur pour déclencher les prises de vues.

De mon côté, m'essayant depuis peu à faire des TimeLapses (Mont-Royal Time Lapse #2, Fabriquer son propre Space Invader), la fabrication d'un tel appareil me simplifierait grandement les choses, cependant, pour mon utilisation personnelle, il manque quelques petits choses :

  • Il me le faut le plus petit possible pour tenir dans le sac d'appareil photo qui est déjà bien chargé, donc, utilisation au maximum de composants CMS, de plus, le choix de 6 piles 1,5V AA de la version originale n'est pas envisageable, je vais m'orienter vers une alimentation basé sur un seul élément Lipo associé à une alimentation à découpage dite « STEP-UP »
  • Dans le cas de TimeLapse très long, pouvoir être alimenté en 12V histoire d'y brancher directement une batterie au plomb.

Le schéma de principe ne devrait plus bouger, la phase de routage est en cours.
Intervallomètre - Schéma de principe Intervallomètre

Sauvegarder ses photos / données

La théorie

Cet article porte essentiellement sur la sauvegarde de photos mais s'applique bien entendu à tout type de données...

Un des avantages genial de la photo numerique, c'est le support, en effet, quoi de plus simple que de transporter avec soi toute sa collection de photos amassées pendant les vacances pour les montrer a mamie à son retour ?

Cet avantage énorme est aussi une très grosse faiblesse, réunir autant d'information dans un seul support comporte des risques... Faites chuter votre disque dûr et vous perdrez alors vos splendides photos.

Voici quelques règles à ne jamais oublier pour garder ses photos longtemps :

1. Ne jamais faire confiance au support, quel qu'il soit

Que le support soit physique

Quel que soit le support, il peut trépasser du jour au lendemain :

  • Qu'il soit informatique, votre disque dûr peut lâcher du jour au lendemain sans raison apparente et surtout sans prévenir, vous pouvez le faire tomber. Un CD, un DVD vieillit, rien ne garantie que vous pourrez lire vos données dans quelques années.
  • S'il est au format papier, les UV en viendront à bout au fûr et à mesure des années qui passent.

Ou quel le support soit logiciel

Êtes-vous sûr d'utiliser un format de fichiers qui garantisse la pérennité de vos données ? C'est bien beau de sauvegarder vos fichiers mais si vous êtes incapable de les lire dans quelques années car le format de votre partition n'est plus supporté, vous ne pourrez en faire grand chose...

Ne sourriez pas, avec les brevets logiciels, il est tout à fait probable que vous ne puissiez plus lire vos données sur votre partition NTFS depuis votre Linux, légalement, ce serait tout à fait possible.

Utilisez donc des formats ouverts.

2. Toujours faire des sauvegardes multiples

Le premier point à du vous mettre la puce à l'oreille, il faut augmenter ses chances de garder ses données en multipliant les supports pour prévenir un accident physique qui arrivera forcément un jour ou l'autre, la question est, votre support va vous lâcher tout à l'heure ou dans 10 ans ?.
Pensez donc à copier vos données auxquelles vous tenez sur différents supports.

Limitez les risques informatiques : La capacité des disques augmentant sans arrêt, on trouve maintenant des disques externes à 2To sur lesquel il est possible de stocker un nombre phénoménal de photos (plusieurs centaines de milliers de photos), bref, le contenu de plusieurs années de clichés, imaginez une seul seconde perdre tout cela d'un seul coup...
Voilà d'ailleurs une des choses qui me pousse à préférer 2 disques de 500Go que 1 seul de 1To, si vous avez le budget, pourquoi ne pas carrément envisager 2 disques de 1To...

3. Dégéolocaliser les sauvegardes

Maintenant que nous pensons à faire des sauvegardes multiples, il faut aussi penser à les mettre à l'abri, qu'arrivera-t-il en cas d'incendie, de vol, si les sauvegardes se trouvent toute chez vous au même endroit...

En pratique, pour les plus geeks d'entre nous, une sauvegarde distante avec le couple ssh / rsync sur un serveur fiable et sécurisé est un bon moyen de mettre ses données à l'abri mais on peut faire beaucoup plus simple, à moins d'être totalement narcicique, on est rarement seul sur les photos, pourquoi ne pas voyager avec son disque dûr chez ses amis et leur faire une copie des photos sur lesquelles ils sont, ils seront heureux de les voir, vous le serez d'avoir fait une copie de sauvegarde de plus, c'est simple et efficace, en échange, récupérez leurs photos, ainsi, tout le monde est à l'abri...

Vous pouvez aussi utiliser des services de sauvegarde de contenu en ligne comme Dropbox mais vous risquez d'être confronté à d'autre problèmes :

  • Le service est payant et plutôt chèr rapporté Giga
  • Vous donnez vos données à une société privé, que se passe-t-il si celle-ci se fait pirater, si elle décide d'augmenter ses prix démesuremment ou encore si la société ferme subitement...

Si vous utilisez ces services en ligne, évitez d'en faire un sauvegarde principale et cryptez avec un système fiable toutes vos données confidentielles.

Olivier Meunier, lui, sauvegarde ses données dans sa boite aux lettres.

4. S'assurer de l'intégrité des données a chaque copie, ne pas oublier le premier point

C'est bien beau de dupliquer ces données partout mais qui vous dit que les données sont correctement copiées ? Si une erreur logicielle à lieu durant la copie, vous serez sûrement averti mais si c'est une erreur physique, rien ne dit que vous le serez aussi.

La pratique

Supports physique

  • CD, DVD : préférez graver à une vitesse moindre pour vous assurer que les données sont parfaitement bien écrites et pérennes
  • Disque dûr : Surveillez vos disques avec des outils comme S.M.A.R.T (Self-Monitoring, Analysis, and Reporting Technology) qui permet de détecter des défaillances de ces derniers et ainsi anticiper vos sauvegardes
  • Investissez dans des prises parafoudres / onduleurs, ça vous évitera de mauvaises surprises

Support logiciel

  • Utilisez un système de fichiers libre ou garantissant un bon support (ext4 par exemple), évitez NTFS
  • Pensez aux formats de fichiers libres, pourquoi ne pas envisager de convertir vos clichés Raw en DNG

Trop tard

Malheuresement, des fois, la bataille se perd et les données avec ou presque, je vous invite dans ce cas à tester l'un de ces 2 excellents logiciels qui en ont sauvés plus d'un :

  • Testdisk est un logiciel performant de récupération de données! Il a été conçu à l'origine pour aider à la récupération des partitions perdues, la réparation des tables des partitions corrompues quand ces symptômes ont été causés par des logiciels défectueux, certains types de virus ou des erreurs humaines telles que l'effacement accidentel de la Table des Partitions. »
  • Photorec est un programme de récupération de données conçu pour récupérer des images perdues provenant de carte mémoire d'appareil photo ... Il peut aussi récupérer de nombreux fichiers perdus, tels que de la video, des documents et des archives stockés sur un disque dur ou sur un CD-ROM.

Quoiqu'il arrive, ne tentez pas n'importe quoi avec votre disque, vous pourriez compromettre une possible restauration...

Conclusion

Avec un peu de bon sens et un peu de pratique, vous serez bon pour emmener vos photos / données avec vous pour des années...

Dans un prochain article, je présenterai un script qui permet d'automatiser la sauvegarde sur plusieurs supports.

Liens

Le 24/11/2010 : Ajout des liens des articles de Lense